jeudi, 21 novembre 2019

 

 

 

Pleurs nocturnes

 

 

Votre enfant pleure la nuit. Il vous réveille. Il réveille ses frères et sœurs. Il réveille votre compagnon ou votre compagne. Il réveille les voisins...

 

1 fois, 2 fois, 3 fois, ... 8 fois par nuit. Vous êtes épuisé(e). Si vous n’avez pas la chance de vous rendormir aussitôt, vous tournez en rond de longues minutes dans votre lit pour retrouver le sommeil.

 

1 semaine, 2 semaines, 1 mois, 2 mois, ...6 mois, 1 an. Vous n'en pouvez plus. Quand cela va-t-il s'arrêter ?

 

Il est normal qu'un enfant se réveille plusieurs fois par nuit d'autant plus s'il a moins de 12 mois. Dès qu'il ne s'alimente plus la nuit, c’est-à-dire vers 3-6 mois, la moitié des enfants ne réveillent plus leurs parents et leur entourage la nuit. L'autre moitié pleure. Il n'est pas évident de savoir s'il est normal ou pas qu’un enfant pleure la nuit. A-t-il faim ou soif ? A-t-il mal ? A-t-il peur ? A-t-il besoin de présence ? Se sent-il abandonné ? A-t-il une terreur nocturne ? Un cauchemar ? Tant de questions, de doutes, d'inquiétudes qui nous amènent, nous parents, à être sur nos gardes la nuit.

Consulter un spécialiste du sommeil peut vous aider à différencier les pleurs normaux, les pleurs de demande, les pleurs de besoin. A cette fin, nous avons développé un questionnaire de dépistage des troubles du sommeil de l'enfant afin de vous aider à savoir s'il y a des raisons de qualifier le sommeil de votre enfant d'anormal ou non.

Dépistez un trouble de sommeil de votre enfant.

Diagnostic :

Les pleurs récurrents de l'enfant peuvent avoir des causes organiques, alimentaires, psychologiques, d'éducation ou être liés à d'autres troubles du sommeil.

Avant 2-3 ans, l'insomnie la plus fréquente est l'insomnie de conditions d'endormissement. En effet, s’endormir est un long processus qui exige des conditions particulières.
- les endormissements sont problématiques et difficiles,
- en l’absence de conditions particulières, l’endormissement est considérablement retardé ou le sommeil est perturbé,
- les réveils nocturnes nécessitent l’intervention d’un adulte pour que l’enfant puisse se rendormir.

Autres situations :

- l'enfant ne s'endort qu'au sein, qu'avec un biberon alors qu'il a passé l'âge d'être nourri la nuit

- l'enfant ne s'endort qu'en présence des parents, les parents sont "enchaînés" au chevet de leur enfant

- l'enfant ne s'endort que s'il est bercé, que s'il y a une certaine musique, il perd trop souvent sa tétine...

 Si vous retrouvez le comportement de votre enfant dans cette description, consultez un spécialiste du sommeil de l'enfant peut être urgent.